J'ai testé Pratique

Une semaine d’août à Palma de Majorque

Nous sommes rentrés mardi soir d’une semaine de vacances à Palma de Majorque. Aujourd’hui, dans la semi grisaille parisienne, quand je ferme les yeux, je vois du grand soleil, se reflétant tantôt sur la mer tantôt sur les murs de grès rose.

Je vous raconte un peu ces huit jours de vacances ?

Deux heures d’avion au départ de Paris et hop, on arrive à l’aéroport de Palma – 3ème aéroport d’Espagne, à 15 minutes en taxi du centre historique de Palma où nous avions loué un appart avec AirBnB. Un super spot calme bien qu’il se situe dans une zone très animée et, bonheur !, avec la clim’ ! (Il fait 35°C quand on arrive). En allant faire quelques courses pour le dîner, je suis surprise à quel point la ville est pleine de boutiques, le tout dans un cadre magnifique.

Nous voilà partis pour une semaine de balades, de bords de mer, de visites touristiques, de restos (mais aussi de grasses mat’ et de soirées Netflix). Je m’étais dit, cette année, je fais une vraie coupure sportive pendant les vacances et je l’ai faite – exceptée beaucoup de marche à pieds – une bonne petite moyenne de 20 000 pas/jours selon mon appli iPhone… Car la côte comme les terres sont superbes à explorer à pieds !

Du centre de Palma, on peut, en effet, longer le bord de mer en direction d’Es Arenal (ou l’inverse) et alterner entre plages, petits ports et côtes sauvages. Sur une dizaine de kilomètres, c’est tantôt ambiance familiale, tantôt boîte d’Ibiza, tantôt zone de fouille archéologique ou sentier pédestre naturel. Capture d'écran 2017-08-18 19.11.08

Autant s’armer d’une bonne paire de baskets, de crème solaire et prévoir des pauses pour boire mais le jeu en vaut la chandelle !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Du centre, on peut aussi aller vers le (très grand port) en direction de Portopi et rentrer un peu davantage dans les terres vers le Castell de Bellver, un imposant bâtiment construit au au XIVe siècle pour servir de résidence au roi Jaume II, il fut ensuite transformé en prison. Il abrite également un petit mais intéressant musée de la ville. Et de là, la vue sur la baie et sur les montagnes est imprenable !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le centre ville est également magnifique à visiter – le Palau de l’Almudaina, les Bains Arabes (seuls vestiges intacts de la période musulmane), la cathédrale et ses terrasses, les différents jardins, le quartier cosy de Santa Catalina (sans parler de tous les autres lieux que nous n’avons pas eu le temps ou la possibilité de visiter : musée d’art moderne, musée du diocèse, etc…) De quoi ravir les amoureux de vieilles pierres et d’idylliques vues sur mer !

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Autre visite, l’aquarium de Palma, à 15 minutes en bus du centre ville. S’il vaut le détour d’un point de vue zoologique et botanique, il comporte également une dimension très ludique, façon parc d’attraction (les parents et leurs enfants apprécieront). J’avoue que ma visite, quoiqu’instructive, a été quelque peu gâchée par des questions existentielles sur la vie des poissons en captivité qui m’ont rendues profondément triste (trop sensible, moi ?).

Et la plage, alors ? Je ne suis pas une grande amatrice de farniente sur le sable mais il est super agréable d’aller se baigner en fin de journée sur la plage de Palma, à 10 minutes à pieds du centre. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, elle n’est pas noire de monde et on a largement la place de dérouler sa serviette pour aller piquer une tête dans une eau translucide à 25°c ! La lumière de 17h30 sur la mer est simplement magique !

Enfin, pour se détendre, un bonne idée à prix raisonnable : le Spa Hidropolis. Quoiqu’un peu vieillot et situé un rien à l’écart du centre, il permet pour moins de 15€ pour deux  de profiter du circuit aquatique et d’un massage exfoliant. Bains bouillonnants et  jets d’eau sont parfaits pour dénouer les tensions et apaiser mon ventre ;)

À noter, quoique je n’en ai testé aucun (ce sera pour la prochaine fois), il y a une foultitude de studios de Yoga mais aussi de Pilates à Palma dont certains font très envie.

Pour finir, quelques bonnes adresses :

  • Pour faire ses courses dans le centre : optez pour les marchés couverts ainsi que pour les supermarchés Mercadona autrement moins chers que les mini-marchés et au « charme » très 80’s. Pour plus de raffinement, direction le Corte Ingles (il y en a plusieurs en ville). Et même si le sans gluten et le sans lactose sont plus présents dans les magasins classiques, pour tout ce qui est « sans » et bio, direction Veritas ou l’Herbolario Navarro où le choix des produits est assez large.
  • Pour déjeuner : La grande majorité des restos propose des menus midi à des prix très avantageux. Comme je ne suis pas franchement fan de la nourriture espagnole (oui, c’est mal de ne pas goûter la cuisine locale), nous avons opté pour des restaurants asiatiques. Mention spéciale au japonais Shima – un cadre zen, de la fraîcheur, des préparations respectueuses des produits et délicieux (véritable soupe miso, sashimis délicats, rolls, takatis et … banoffee homemade qui a fait le régal de l’homme) , le tout pour pour une note très raisonnable. Nous avons aussi beaucoup aimé Wok Shak , un resto fusion japonais/vietnamien au service prévenant où l’on trouve sans doute les seuls rouleaux de printemps de l’île (et non des nems) et de nombreux plats (woks, salades, gyozas…) cuisinés avec beaucoup de goût.
  • Pour les souvenirs : si vous souhaitez rapporter un peu de Majorque avez vous et éviter les boutiques à touristes, je vous recommande Perlart, mini musée de la perle qui dispose d’une très jolie boutique – merci chéri pour le superbe pendentif ! Ramener de l’huile d’olive ou si vous avez un peu de place des ensaimadas (la spécialité locale – attention pour les veggies, elles sont traditionnellement cuisinées à base de saindoux).

Enfin, petite recommandation : même si elle est potable, évitez l’eau du robinet, elle a très mauvais goût et peu provoquer quelques désagréments…

On m’avait dit « C’est petit Palma, vous risquez de vous ennuyer sans voiture… ». Clairement pour une semaine, c’est faux ! On a toujours eu quelque chose à faire et on serait bien restés quelques jours de plus tant la ville est plaisante et riche de découvertes. Nous reviendrons très certainement dans les prochaines années, même avec un enfant car le lieu s’y prête également très bien.

On n'a pas l'air bien, là ?
On n’a pas l’air bien, là ?

Hasta pronto, Palma !

 

1 Comment

  1. Mon chéri y a passé quelques années et j’adore Majorque, contrairement à ce que je pensais au départ il n’y a pas que des hôtels all inclusives remplis d’allemands et d’anglais. C’est plein de belles randos et le réseau de transports est vraiment bien pour aller se balader en dehors de la ville…
    Bonne fin de vacances…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *