Pratique

En guise d’hommage à Romana Kryzanowska #pilates

Cette semaine, Romana Kryzanowska est décédée à l’âge de 90 ans aux États-Unis. Si son nom ne vous dit sans doute rien,  vous connaissez vraisemblablement tous la discipline qu’elle a enseignée durant près de 60 ans: le Pilates.

 

Toute jeune danseuse à l’« American Ballet School » de New York, Romana est devenue l’élève de Joseph Pilates sur les conseils de George Balanchine. À l’âge de 15 ans, elle souffrait d’une douleur articulaire tenace au pied et ne pouvait plus danser. Joseph Pilates la reçut dans son studio 8ème avenue à New York et lui déclara que si elle ne pouvait toujours pas danser de nouveau après 5 leçons, il lui rembourserait la totalité de leur coût. Après la 1ère leçon, Romana doutait du résultat, mais dès le lendemain matin sa douleur avait disparu…

Depuis ce moment, elle se consacra à la méthode de Joseph Pilates tout en continuant sa jeune carrière artistique.

Elle continua à enseigner et diriger les séminaires de formation des professeurs aux Etats-Unis, ainsi que dans les autres centres de formation en Hollande, France, Espagne, Italie, Brésil et Australie jusqu’à l’âge de 82 ans.

Depuis, elle a dispensé des stages de formation en Amérique et dans son nouveau studio à Airlington, près de Dallas. (source)

 

On entend et on voit beaucoup de choses sur le Pilates. Méthode miracle pour certains, simple gymnastique douce pour d’autres, la discipline recueille autant d’éloges que de scepticisme.

Il faut aussi dire qu’à fleurir partout, elle perd sans nul doute de ses principes de base et de sa singularité, qui en font, à défaut d’être la clé ultime du corps harmonieux, une méthode qui allie le corps au mental, muscle en douceur, permet d’éprouver l’importance du souffle et du « core » (ou du « power house », du centre).

Mon expérience

Il y a un an,  j’ai enfin trouvé pourquoi mon ventre gonflait après chaque repas (colopathie fonctionnelle alliée à une intolérance au gluten et au lactose). A force d’avoir l’impression d’être un gros bide (douloureux) sur pattes, j’avais perdu toute sensation « normale » à ce niveau là – en plus d’avoir une allure un peu déformée. La découverte du Pilates, après quelques séances laborieuses, m’a permis de renouer avec mon centre, de me reconnecter avec cette partie de mon corps que j’avais fini par mettre de côté à force de ne pas trouver de solution à mes problèmes.

Une vrai révolution et un porte ouverte à me bichonner (en ajoutant au fur et à mesure, Cx Works et renfo pur et dur) une tablette de chocolat plutôt pas mal dessinée aujourd’hui ;)

Pour la respiration, mon avis compte assez peu car j’avais commencé le yoga un peu avant et la conscience du souffle y est également (et encore plus) fondamentale.

Depuis, je pratique le Pilates 1 à 2 fois par semaine. Il faut de l’acharnement pour progresser (d’autant que beaucoup de professeurs viennent de la danse classique, ce qui ne les rend pas toujours très funs et empathiques) mais une fois que l’on maîtrise les règles, les exercices peuvent très ludiques et on devient accro ! (J’en profite pour adresser un grand merci à Sarah et à Diana du Pure Club Med Gym pour avoir encouragé mes efforts)

Les principes du Pilates

Pour comprendre pourquoi le Pilates a beaucoup d’intérêt pour une grande partie de la population, rappelons ses 8 principes:

La respiration

La respiration de la méthode Pilates est définie par le “posteriori matorral breathing” ou une respiration émise en profondeur depuis l’arrière des côtes. Sans une respiration correcte, Joseph Pilates pensait que le corps humain était compromis. “ Même si vous n’apprenez rien d’autre, apprenez à respirer correctement. » disait il.

Le centre

Toute énergie trouve son origine dans le “powerhouse” ou le renforcement de la sangle abdominale. Cette énergie se diffuse vers les extrémités. En Pilates,  la construction d’un solide “powerhouse” est essentielle dans la vie de tous les jours.

La concentration

C’est l’esprit qui guide le corps. Nous apportons les cinq aspects de l’esprit à l’entraînement : l’intelligence, l’intuition, l’imagination, la  volonté et la mémoire.

Le contrôle

La méthode Pilates est basée sur la maîtrise du contrôle musculaire. En Pilates, les mouvements mal accomplis ou mal contrôlés sont proscrits. L’essentiel réside dans l’exécution correcte de chaque mouvement et non pas en multipliant ses répétitions.

La précision

Chaque mouvement dans la méthode Pilates a une raison. L’objectif consiste à faire de cette précision une seconde nature, pour gérer ses mouvements dans la vie de tous les jours.

La fluidité

Les exercices de Pilates se veulent fluides dans leurs transitions. Une fois la précision atteinte par le corps, la force et la résistance apparaissent acquises.

À de jouer !

Difficile de savoir à quelle porte taper. Je vous recommande d’aller faire un tour le site de la Fédération Française Professionnelle des Praticiens Pilates pour en savoir plus et trouver un professeur !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *