Sport, yoga et règles : et si on en parlait ?

Pendant des années, les règles n’ont pas été un problème pour moi : soit j’étais en aménorrhée (causes physiques et psychologiques) soit j’étais sous pilule avec des règles artificielles donc. Et puis, en arrêtant la pilule pour cause d’envie de bébé, elles sont revenues naturellement (le corps a ses raisons), d’abord de manière aléatoire puis dorénavant de manière régulière malgré des cycles assez longs. Et là, je découvre tout un monde : celui des hauts et des bas hormonaux, du syndrome prémenstruel, des douleurs (parfois incongrues) et de la fatigue… Bref, le grand chamboulement !

Autant je suis heureuse d’avoir des cycles naturellement – adieu le Duphaston, je ne prends plus que des comprimés d’huile d’onagre pour réguler tout ça, autant, il faut que j’apprenne à faire avec et notamment pour le sport.

Voici donc un post pour parler de mon expérience et surtout pour échanger parce que l’on est toutes différentes.

OR0HYeI

Avant : Le SPM

86s62UP

Ma bête noire : le syndrome prémenstruel. Je me transforme en sorcière dépressive. Deux jours avant les règles, la fatigue pointe son nez sans raison. Et surtout, surtout, mon humeur va en dents de scie : tantôt, je suis complètement dépressive en mode « ma vie est nulle, je ne sers à rien », tantôt je deviens hyper agressive. Les odeurs fortes me révulsent. Et, je ne dors pas, ou peu: j’ai le sang qui bout comme une nuit de pleine lune. Je commence à avoir mal dans le bas du dos – avec une espèce de cruralgie et je souffre d’une espèce de pesanteur pelvienne qui me donne envie de faire pipi tout le temps…Enfin, je gonfle comme une baudruche. (un peu moins, cela dit, depuis que je prends de l’Endotelon, prescrit par l’angiologue, que je limite drastiquement ma consommation de sel et que je zappe tous les produits laitiers. Il serait bon, aussi, que j’évite de boire du café et de fumer mais j’ai du mal à m’y résoudre)

Pour me détendre et me défouler, je mise sur beaucoup de sport. Je ne sais pas si c’est une bonne idée, car même si la satisfaction d’accomplir quelque chose et de se dépasser ainsi que les montées d’endorphines me font du bien, je me fatigue plus vite – bonjour les crises de larmes de la meuf fatiguée en proie à des poussées d’hormones ! Je continue bien sûr de pratiquer le Yoga en privilégiant des étirements doux notamment des ischio-jambiers, des adducteurs, hanches et du psoas en prévision de ce qui m’attend…

Pendant

period-comics-sarah-andersen-12-57cd7072b3dde__605

Quand même règles arrivent je suis certes toujours un peu déprimée (toujours pas enceinte !) mais soulagée car c’est la fin du SPM ! Ouf ! J’ai la chance de ne pas souffrir d’endométriose. Toutefois, comme beaucoup, c’est maux de ventre et de dos mais surtout douleurs au genou (!!!). Mon ostéo m’a expliqué que ce sont mes adducteurs qui sont tirés par l’inflammation due aux règles dans le petit bassin. Une coach m’a également dit que ça pouvait être du au fait que durant cette période notre gainage est moins bon et qu’ainsi les chaines musculaires antérieures sont moins protégées.

En gros, il n’y a rien à faire sinon mettre de la glace sur le genou et du chaud sur le ventre et sur le dos (vive les poches chaud-froid) et prendre son mal en patience.

J’ai parfois également des douleurs à l’aine et au psoas.

Je fais habituellement du sport (combo de cardio et de renforcement- je limite juste les abdos parce que ça fait mal !) comme d’habitude.

Cela dit, je me demande si je ne ferais pas mieux de faire juste un peu de cardio voire me contenter de marche rapide juste pour le bien-être , pour faire circuler tout ça et éviter de me faire mal – c’est le moment où je chope des courbatures même à exercices identiques et effort égal…

Question Yoga : comme d’habitude avec beaucoup d’étirements du dos et du bas du corps. J’ai lu beaucoup de chose concernant les inversions. Certaines les proscrivent durant leurs règles car elles risqueraient de faire revenir le sang vers l’utérus en l’empêchant de bien s’écouler vers le bas. Je trouve l’explication anatomiquement un peu étrange et il me semble que cette injonction nous vient d’une période où les femmes qui avaient leurs règles étaient jugées comme impures et ainsi non aptes à pratiquer le Yoga… Personnellement, je n’évite pas les inversions, privilégiant cependant des inversions « faciles » (Sarvangâsana , par exemple) plutôt que Sirsasana ou des handstands, trop exigeants physiquement à cette période…

Ma prof de Yoga m’a quant à elle dit qu’elle faisait une pause pendant ses règles à cause de la fatigue et des contractions musculaires inopinées qu’elles produisent chez elle.

Question sport et Yoga, je crois que c’est vraiment selon chacune et qu’il n’y a pas de règle particulière sinon s’écouter. (Ou se baser sur ses expériences précédentes pour adapter sa pratique – perso, je me sers de l’application Clue pour noter mes ressentis chaque mois ce qui me permet de me dire « c’est comme d’hab’, c’est normal« , quand j’éprouve des douleurs)

Après : la fatigue

8ZmxYXu

Dans les deux jours qui suivent, je suis épuisée, la faute sans doute à l’anémie. Comme mon alimentation comporte déjà peu de fer (je ne mange pas de viande rouge et digère mal les légumes secs), je me supplémente en permanence mais malgré cela, j’ai un peu de mal à garder les yeux ouverts toute la journée. Et puis, les douleurs musculaires perdurent un peu. Moins performante au sport, j’évite les efforts trop intenses pour privilégier des activités où l’on travaille le gainage et le ressenti (Pilates, TRX, etc… ) et surtout j’essaie de bien dormir. J’évite le thé et le café (là, j’ai du mal donc je le prends à distance de ma prise de complément) pour permettre une meilleure assimilation du fer.

Arrivée à ce moment là du cycle, j’ai juste envie d’être ménopausée, je dit des trucs du genre « après le bébé, je me fais ligaturer les trompes » parce que j’en ai marre d’être mal au moins 10 jours pendant le mois… Je me console en me disant qu’au moins maintenant mon corps fonctionne à peu près normalement … et que je n’en ai plus que pour une quinzaine d’années…

Et vous comment votre cycle influence t-il votre pratique du sport et du Yoga ? Faites-vous des breaks ? Adaptez-vous votre routine ?